jeudi 3 septembre 2009

Un prophète



Je ne dirai rien de plus sur ce film que ceci : aller le voir. Oui ça fait court pour un post et presque réducteur mais en même temps que vous dire sans rien dévoiler, pour que vous y alliez sans a priori ni idées en tête, ni subjectivité. Sachez juste que pendant cette séance vous pouvez tout oublier.
Moi, j’ai oublié dans quelle salle de ciné j’étais, dans quelle ville, et parfois de respirer. J’ai oublié que j’avais un pot (moyen !) de popcorn sucré sur les genoux, que j’avais un corps, et mon idée reçue des prisons, le fauteuil rouge sur lequel j'étais assise. J’ai oublié que c’était un premier ciné, j’ai oublié de relâcher la pression et que j’avais envie de pisser, j’ai (presque) oublié que le film était long. J’ai oublié les frôlements de peau, qu’un film était un divertissement, j’ai oublié ma journée et les cosmétiques biologiques, j’ai oublié ce que l’on faisait avant. Maintenant j’ai oublié que je devais fermer les yeux, mais pas le bon moment passé.
Je continue? Oubliez deux heures et allez voir Un prophète.

Ps : Merci pour le popcorn

1 commentaire:

  1. et as-tu oublié que tu allais devoir chercher un taf?

    RépondreSupprimer

Á vous de jouer: Jolis petits mots, râleries ou déclarations d'amour... Tout est permis mais n'oubliez pas de signer!